L’importance d’une alimentation équilibrée chez les seniors.

Comprendre

En vieillissant, l’une des idées reçues est de penser que les apports nutritionnels doivent baisser. Or, cela est faux, et bien au contraire… Avec l’âge, le métabolisme demande plus d’énergie pour fonctionner. Bien que la baisse des fonctions gustatives et olfactives entraîne une perte d’appétit chez les personnes vieillissantes, la nutrition doit rester une priorité et un plaisir. Entre tonus et vitalité, la nourriture est l’une des clés d’une bonne santé. Aussi, après 70 ans, il n’y a aucun intérêt à faire un régime et il s’agit bien de garder un apport calorique journalier de 1800 – 2000 calories. Avec l’expérience de Romain, 49 ans, et de ses parents, Jacqueline et George, 75 et 80 ans, ainsi qu’avec les conseils d’Aline Victor, diététicienne, nous découvrons comment bien se nourrir passé l’âge de 70 ans.

“Mes parents ont toujours été très actifs et très sportifs. Toute leur vie, ils ont fait attention à ce qu’ils mangeaient. En vieillissant, ils ne pouvaient plus faire autant d’activités et ils étaient un peu perdus concernant les produits à consommer ou à éviter…” introduit Romain.

Aline Victor, diététicienne chez Restalliance, spécialiste de la restauration dans le secteur de la santé et des seniors depuis 25 ans, nous informe sur les bons réflexes à adopter pour l’alimentation des seniors.

3 règles pour une alimentation saine après 70 ans

 01. Être en phase avec ses nouveaux besoins

  • Faire attention aux protéines
  • Conserver 3 à 4 repas par jour

Tout au long de notre vie, on nous dit que nous devons adapter notre alimentation à l’intensité de nos activités physiques… Mais avec l’âge, cela n’est plus une vérité. Les contraintes ne sont pas les mêmes et nous devons faire face à de nouveaux phénomènes. “Par exemple, avec le syndrome de la sarcopénie, se caractérisant par une baisse de la masse musculaire responsable de fractures, chutes (…), il est important de ne pas faire l’impasse sur les protéines animales et les produits laitiers”, nous explique Aline Victor.

“En vieillissant, mes parents ont dû apprendre à réorganiser leur alimentation. En réintégrant des aliments et en s’autorisant plus de matières grasses, par exemple.” raconte Romain.

Le menu équilibré pour nos seniors est tout à fait classique (avec un ajout de protéines), comme le souligne la diététicienne :

  • Petit déjeuner : une boisson chaude + un fruit + un produit laitier + un produit céréalier (pain, biscotte…)
  • Déjeuner : un apport protéique et une garniture (féculent et/ou légumes verts)

+ un produit laitier

+ un fruit cru, cuit et/ou des crudités

Il est possible de remplacer de temps en temps les protéines animales par des protéines végétales (légumes secs, soja, céréales). Mais il est important de maintenir un bon apport en protéines animales (mieux digérées par les intestins donc mieux utilisées) ;

  • Dîner : un potage

+ une quiche/ salade ou un plat complet

+ une crème dessert ou un fruit

Pour les personnes qui ont de petits appétits, la diététicienne conseille de fractionner l’alimentation et propose de rajouter une collation à 16h. Par exemple : pain et fromage ou fromage blanc et compote ou de temps en temps petits gâteaux, pain et chocolat.

Il est possible aussi d’enrichir le potage pour ceux qui ont du mal à prendre un plat chaud en plus. Par exemple, un potage avec du fromage et du jambon peut facilement remplacer le plat complet.

 02. Dites non à la monotonie, oui à la gourmandise !

  • Mettre en place des rituels
  • Retrouver de la convivialité à table

Après 70 ans il n’y a pas d’intérêt à faire un régime. Il faut garder le plaisir de manger avant tout !”, rappelle Aline Victor.

Pour éviter une perte d’appétit et des plats fades ou lassants, la diététicienne recommande de privilégier le goût et la convivialité dans les bons repas. Les matières grasses et les épices prennent place à table pour réveiller le palais. Il n’est plus question de tout surveiller, mais bel et bien de mettre du goût dans l’assiette tout en étant raisonnable et en adaptant notre consommation à nos diagnostics santé. “A cet âge, les excès n’ont pas autant d’impact, il faut profiter des moments à table pour se faire plaisir”, nous explique Aline Victor.

“Vivant en résidence services seniors, mes parents se sont fait une petite routine. Ils cuisinent principalement chez eux, mais le lundi midi et le samedi midi, ils mangent au restaurant de la résidence avec d’autres résidents. L’occasion pour eux de partager des moments de convivialité tout en variant leur alimentation.

Pour être certain d’atteindre les apports journaliers, répondre aux besoins en protéines, et varier les plaisirs, vous pouvez intégrer les ingrédients sous différentes formes. Par exemple, vous pouvez cuisiner la viande hachée en boulettes, cromesquis, bouillons … et ainsi, avoir des mets naturellement plus riches.

 03. Prenez en compte l’accessibilité des produits

  • Faire une liste de votre menu de la semaine
  • Anticiper les courses

La diététicienne Aline Victor nous invite également à considérer les produits surgelés, fruits et légumes, pour se permettre d’apporter plus de variétés aux repas. “Ces produits sont bons et peuvent être facilement stockés. Car, lorsque les produits sont là, l’envie de cuisiner revient forcément”, nous explique-t-elle. De la même façon, la diététicienne nous recommande de congeler des portions de nos plats préférés pour retrouver ces saveurs à d’autres moments. Cela permet d’épargner de nombreux allers-retours aux supermarchés.

En effet, les placards et le réfrigérateur vides peuvent être un signal ou déclencheur d’une perte d’envie de cuisiner et de se nourrir. D’ailleurs, selon Aline Victor, “il faudrait surveiller le poids de son parent âgé toutes les semaines, et en cas de baisse de poids conséquente, ne pas hésiter à lui faire faire un test de critères de fragilité avec un médecin.

“Niveau organisation, mes parents, qui ont du mal à se déplacer, ont décidé de faire la liste des plats qu’ils ont envie de manger pour pouvoir prévoir les courses nécessaires. Ils se rendent au marché et pour le reste, ils se font livrer directement à leur appartement. C’est bien plus pratique et ça me rassure de savoir qu’ils ne portent plus leurs provisions.” raconte le fils de Jacqueline et Georges.

Plusieurs solutions existent pour faciliter le bien-manger de vos parents sans leur imposer un déplacement, comme la livraison des courses ou de plateaux repas pour les personnes vivant à leur domicile. Autrement, beaucoup de résidences services seniors proposent aussi une offre de restauration directement au sein de leurs établissements.

Vous avez des questions concernant l’alimentation de vos proches ?