La déshydratation, pas seulement un problème en période de canicule

Comprendre

Naturellement, nous pensons davantage à la déshydratation lorsque l’été arrive, mais oublier les particularités de l’hiver sur notre métabolisme serait dommageable. En effet, de par les conséquences néfastes qu’elle entraîne sur la santé, la déshydratation est une cause fréquente d’hospitalisation chez les personnes âgées. En hiver, les températures sont plus basses et nous avons la sensation d’avoir moins soif. Le froid agresse également notre peau et les changements de températures entre l’extérieur et l’intérieur n’améliorent pas la teneur en eau de notre corps… Et pour les seniors, ces effets sont décuplés. Avec l’histoire de Marissa, 48 ans, et de sa mère Hélène, 74 ans, nous allons savoir comment prévenir la déshydratation, même en hiver.

“Je n’y croyais pas, mais j’ai emmené ma mère aux urgences en plein hiver car elle s’était déshydratée. Son état m’a interpellé car elle avait de la fièvre et elle divaguait. Je pensais à une infection mais il s’agissait en fait d’une déshydratation…”

Comment détecter la déshydratation chez votre proche âgé ?

Les symptômes les plus fréquents à observer sont la léthargie, la confusion, la constipation, la fièvre sans cause manifeste, les vertiges ainsi que les chutes et la perte de poids rapide. En effet, le moyen le plus simple pour détecter une déshydratation est la pesée. Une perte de poids soudaine  sera certainement le résultat de la perte d’eau et non de graisse. A surveiller, et non juste lorsque les articles sur la déshydratation florissent en été : l’air glacial assèche aussi notre corps !

3 niveaux d’action pour prévenir la déshydratation de votre proche

 01. La consommation d’eau

  • Créer de nouvelles habitudes
  • Apprendre à boire sans soif

Dans le cas de personnes âgées, le fonctionnement physiologique change et modifie la régulation de la balance hydrique. Autrement dit, les personnes âgées ont inévitablement une teneur en eau plus baisse que les jeunes. Après 60 ans, quantité d’eau corporelle totale n’est plus que de 52% chez l’homme et de 46% chez la femme, contre environ 65% chez un adulte jeune.

Ensuite, comme nous l’avions noté dans l’un de nos articles précédents*, les seniors ont tendance à perdre la sensation d’appétit et également de soif. Ces raisons biologiques complexifient la perception d’une bonne hydratation et fragilisent les seniors. En effet, pour eux une déshydratation peut entrainer des conséquences beaucoup plus rapides et profondes que pour une jeune personne. C’est pourquoi nous vous invitons à faire boire régulièrement votre proche, entre 6 et 8 verres d’eau par jour.

“Maintenant, nous avons instauré des nouvelles habitudes. Ma mère a toujours une petite bouteille d’eau dans son sac à main, et elle prend deux collations entre les repas durant lesquelles elle boit un thé en mangeant un fruit. Additionnés aux verres d’eau des repas et à celui du soir, nous arrivons à 6.”

Les spécialistes recommandent une eau riche en magnésium pour compléter les apports nutritionnels des personnes âgées, mais le plus important est de réussir à encourager votre proche à boire sans soif. Cela peut également être la consommation de tisanes, thés, soupes, couplée à des aliments riches en eau comme les fruits et légumes et les produits laitiers. L’eau gazeuse est également une bonne alternative car en plus d’hydrater, elle est riche en minéraux et stimule la déglutition. Elle existe aussi sous forme aromatisée pour éveiller les papilles et varier les plaisirs.

*http://sijeveux.fr/limportance-dune-alimentation-equilibree-chez-les-seniors/

 02. La température ambiante

  • Penser à placer des humidificateurs dans les pièces à vivre
  • Privilégier la superposition des vêtements

Il faut savoir qu’en vieillissant nous ne ressentons pas les températures de la même façon. Oui, encore une fois, la nature nous joue des tours ! Aussi, lorsque vous avez froid, le senior aura très froid, et idem, lorsque vous aurez chaud, il aura très chaud, à la différence qu’il ne s’en rendra peut-être pas compte car son corps de répondra potentiellement plus aussi bien.

C’est pourquoi, il est important de veiller à ce que la personne âgée soit toujours maintenue dans un environnement tempéré. L’un des conseils d’experts est de porter plusieurs vêtements fins superposés, plutôt qu’un gros pull. Cela permet de mieux réguler la température du corps en fonction de l’environnement.

“L’incident de ma mère nous a fait très peur. Aussi, le médecin nous a indiqué comment se vêtir pour diminuer les effets des variations de températures entre le chaud et le froid. Maintenant, ma mère privilégie de porter une chemisette de corps sous ses hauts et des pulls fins, cela lui permet de se découvrir sans faire trop de variations de températures brutales.”

Il est largement plébiscité d’éviter la surchauffe des domiciles, un air trop chaud et trop sec accentue la déshydratation. Si toutefois votre proche surchauffe, vous pouvez également penser à placer un humidificateur d’air, cela pourra contrebalancer la sécheresse de l’air.

 03. L’hydratation de la peau

  • S’inventer des rituels bien-être
  • Prendre le temps de se chouchouter

C’est une vérité générale : durant l’hiver, nous avons la peau sèche. Chez nos seniors, l’hydratation naturelle de la peau est également affaiblie par l’amincissement cutané. Aussi, elle ne peut compenser l’eau qui s’évapore au contact de l’air froid et sec ou chaud et sec en intérieur.

“On nous a expliqué qu’il était également important d’appliquer de la crème sur le corps pour créer une couche protectrice mais aussi pour aider la circulation du sang. C’est devenu un moment de réconfort pour ma mère. »

En effet, pendant les basses températures, la crème pour le corps et celle pour les mains ne sont pas seulement des objets de coquetterie, elles participent à la prévention d’une déshydratation en stimulant les vaisseaux sanguins présents à la surface de la peau et affaiblis par le froid, tout en formant une couche protectrice sur l’épiderme. Bien entendu, il s’agit de l’associer avec l’ensemble des mesures que nous avons citées auparavant mais elle n’est pas à négliger.

Par temps froid, tout le monde a donc tendance à moins s’hydrater et à moins ressentir cette sensation de soif : notre bouche est moins asséchée et on ne transpire pas autant. Il est important d’informer votre proche âgé : le corps humain a aussi besoin d’eau en saison hivernale ! Surveillez-donc vos parents ou grands-parents et implémentez des conseils de vigilance pour éviter la déshydratation et la cascade de complications qui y est directement liée.

Votre proche chauffe trop son domicile et vous êtes inquiet ?