Comment renouer le dialogue passé 50 ans ?

Se parler

La famille… Ah la famille ! Pas facile de faire avec et encore moins de faire sans. Nous traversons souvent des désaccords voire des conflits. Parfois le temps a permis de résoudre ces situations, parfois, il les a amplifiées. Les derniers ouvrages sur le bien-être nous apprennent que l’égo serait à l’origine de grand nombre de ces conflits. Comment dépasser notre égo pour retrouver des relations saines et heureuses ? Aujourd’hui avec le témoignage de Sonia 56 ans, nous faisons table rase du passé pour renouer le dialogue au présent afin de partager encore de beaux moments, tous ensemble.

“Nous ne sommes pas éternels. Je n’aime pas parler comme ça, mais c’est une vérité qu’il faut prendre en compte. Avant d’avoir des regrets, j’ai souhaité renouer avec ma mère. Sans trop savoir comment faire, je me suis plongée dans des livres de psychologie et de développement personnel ce qui m’a beaucoup aidée à comprendre ce que je vivais…”

Des études ont prouvé que le secret d’une longévité en bonne santé dépend essentiellement des interactions sociales que nous avons, leur fréquence et leur qualité, avec des conséquences directe sur le corps et le cerveau. Ainsi, l’harmonie de nos relations à 50 ans, avec notre entourage, famille, proches et voisinage serait un facteur déterminant pour garantir notre bonheur à 80 ans… Incroyable, non ?

Les clés pour retrouver la joie d’être ensemble

 01. Dépasser son égo

  • Prendre conscience de qui nous sommes
  • Apprendre à s’aimer

L’ego. Nous mettons des années à le construire. Nous pensons le bâtir à notre image alors qu’il est cette image. Notre vérité, notre être profond s’éloigne au fur et à mesure que nous nous efforçons à établir ce personnage. Rechercher la victoire à tout prix ou avoir le dernier mot à chaque discussion sont autant de manifestations de l’égo qui créent de l’animosité et nous éloignent des autres.

“Je pensais que c’était principalement la faute de ma mère… Elle a toujours eu le don de m’exaspérer. Au fil des lectures, j’ai compris que si je prenais aussi facilement la mouche pendant des années, c’était qu’il y avait également quelque chose à régler de mon côté…”

“Connais-toi, toi-même” disaient les philosophes grecs. La prise de conscience de notre propre personnalité permet à l’égo d’accepter ce que nous sommes pour mieux accepter nos proches avec leurs différences.

En effet, pour vivre en paix avec les autres, il est primordial de prendre le temps de se découvrir et de s’aimer soi-même. On pourrait croire que c’est simple et quelque peu trivial, mais ça serait faux. Apprendre à s’aimer tel que l’on est, sans artifices, sans se cacher derrière l’éclat d’un statut, le titre d’une profession ou encore d’attributs matériels…, renforce notre capacité à aimer nos proches pour ce qu’ils sont.

 02Pratiquer le lâcher prise

  • Se libérer des blessures du passé et des attentes du futur
  • Laisser libre cours à l’instant présent

“Je n’ai jamais eu l’impression d’être quelqu’un avec un égo sur-dimensionné… mais en m’attachant fermement à ma conception des choses et des gens sans véritablement accepter leur réalité et leurs nuances, j’ai compris que je m’empêchais de vivre pleinement le présent et que ça aussi c’était lié à l’égo…”

En effet, pour accueillir de nouvelles choses, il faut se délester du passé. Nous ne disons pas qu’il faut le supprimer ou l’ignorer.  Simplement, il n’est pas utile pour votre bonheur et celui de vos proches, de ressasser le passé et raviver des sentiments de colère.

Bien au contraire, pour vous libérer du passé, nous vous conseillons de comprendre ces événements douloureux pour pouvoir mieux vous en débarrasser. Pourquoi avez-vous réagit de cette façon ? Dans quelle mesure son propos ou son acte vous a-t-il blessé ? L’idée est de vous permettre de digérer votre colère pour ne pas vous laisser continuellement hanter par de faits antérieurs.

En comprenant votre passé, vous êtes libéré et apaisé, capable de donner la place au présent dans votre tête et dans votre coeur.

 03. Accepter les différences

  • Faire preuve de compassion pour votre proche et pour vous-même
  • Créer les circonstances pour vivre de bons moments

Quand on est emprisonné dans l’égo, l’autre devient rapidement un concurrent et on perçoit les différences comme des atteintes personnelles. Or, le réconfort et l’amour de la famille est un fil conducteur dans nos vies. Il nous lie, nous rend heureux et sera transmis à nos enfants, alors autant le chérir.

“Avec ma mère, nous nous sommes redécouvertes petit à petit. Maintenant, nous nous voyons régulièrement et nous en sommes très heureuses. Sincèrement, je suis reconnaissante des efforts que nous avons fait pour nous retrouver. Aujourd’hui, je suis plus épanouie, plus présente dans ma vie, moins stressée et moins contrarieé pour un oui ou pour un non. Ça fait du bien ! Je respire enfin…”

Faire le choix d’aimer plutôt que de juger c’est se permettre d’être en harmonie avec son entourage, et de créer les conditions pour vivre des moments de joie en famille. En effet, accepter l’autre dans sa vérité, c’est finalement faire un cadeau d’amour à sa famille mais aussi et surtout à soi-même.

Vous vivez cette situation familiale compliquée ?